Le comparateur assurances décès et conventions obsèques, pour trouver la meilleure assurance, au meilleur prix

Quelles sont les modalités d’inhumation et de crémation ?

L’inhumation

Pour éviter les frais d’inhumation aux proches lors du décès, beaucoup optent pour une convention obsèques qui évitera à leur famille de payer les frais liées à l’enterrement.. La réservation d’un emplacement dans un cimetière peut être à cette fin, effectuée du vivant de la personne. Elle pourra ainsi acheter une concession dans un cimetière donné. La concession consiste en un terrain réservé, nu, généralement de 2 m x1m ou sera déposé le cercueil.

Dans un cimetière la durée de la concession est en moyenne de 15, 30 et 50 ans, renouvelable après paiement d’une taxe communale.

La cérémonie des obsèques peut être effectuée selon le choix de la famille ou du défunt, qu’importe le lieu, mais la mise sous terre, elle, est restreinte à 3 lieu spécifiques et  différents : le lieu même du décès, le lieu d’habitation du défunt, le caveau familial s’il y en a un et dans ce cas, où qu’il se situe.

Il y a trois sortes de concessions :

La concession individuelle destinée au concessionnaire.

Les concessions familiales, ou peuvent être enterrés des membres de la famille : époux, épouse ou enfants, frères sœurs, etc… si l’autorisation en est faite par le concessionnaire. Il peut refuser nominativement le partage de la concession à telle ou telle personne.

Les concessions collectives, où seront enterrées les personnes désignées par le concessionnaire, qu’elles fassent partie de la famille ou non.

Lors de la signature du contrat seront spécifiés le nom du ou des concessionnaires ; ainsi leurs ascendants et descendants pourront prétendre à leur inhumation dans cette concession.

La crémation

Une convention obsèques peut financer les frais liés à la crémation. Celle-ci, bien que moins onéreuse qu’un enterrement, tend à voir ses coûts augmenter. Ils peuvent s’élever jusqu’à 3000 euros.

La crémation tient ses origines des religions hindouiste et bouddhiste, entre autres. Actuellement un bon tiers de la population choisit cette méthode funéraire et le pourcentage de personnes qui tendent à choisir cette méthode s’élève constamment.

La crémation a lieu dans un crematorium (du latin : cremare qui signifie bruler).

La famille et les proches peuvent venir au crématorium se recueillir auprès du défunt avant la crémation.

Une fois que le corps est incinéré, les cendres sont purifiées, tamisées…elles seront ensuite déposées dans une urne funéraire, avec le nom du défunt et du lieu de crémation inscrit sur une plaque gravée.

La loi interdit d’entreposer des urnes dans les domiciles privés, c’est pourquoi il est possible de les conserver dans un columbarium. Le columbarium est un espace réservé dans les cimetières ou des « niches » sont aménagées afin d’y conserver les urnes avec les indications identitaires des personnes décédées.

Il est également possible de disperser les cendres, bien qu’il soit interdit de les disperser dans les parcs ou rivières ou voie publiques.

Il est enfin possible d’enterrer ces cendres en pleine terre ou dans un caveau.

La famille peut décider de creuser elle-même la cavité destinée à l’inhumation de l’urne.

Bientôt nous vous  fournirons davantage d’information en ligne sur les différentes cérémonie religieuses, les préparations vers le dernier voyage, les conditions d’inhumation ou de crémation, etc…