Le comparateur assurances décès et conventions obsèques, pour trouver la meilleure assurance, au meilleur prix

Déroulement d’une cérémonie d’obsèques musulmanes

Il est possible de trouver des entreprises de pompes funèbres spécialisées dans les funérailles musulmanes.

Il en existe une dizaine sur Paris et ses environs et plusieurs dans le reste de la France.

Ces entreprises de pompes funèbres musulmanes suivent au pied de la lettre les rites funéraires islamiques. La tradition est respectueusement conservée. Certaines exigences de la loi française sont acceptées et validées par les Imans. Mise en bière du corps et non pas à même la terre comme c’est de coutume, délai plus long que les us et coutumes musulmans qui exigent l’enterrement dans les 24 heures suivant le décès…

Lorsque le défunt doit être rapatrié dans son pays d’origine, les entreprises de pompes funèbres peuvent prendre en charge l’organisation du rapatriement du corps.

Les pompes funèbres musulmanes proposent des services funéraires se basant sur les sources islamiques traditionnelles et sur les textes sacrés de l’Islam. Les rites funéraires musulmans sont généralement suivis à la lettre. Tout est fait pour conserver les coutumes particulières.

La principale difficulté des pompes funèbres de France réside dans le fait d’adapter les exigences de la religion musulmane avec la législation funéraire française.

Déroulement d’une cérémonie d’inhumation musulmane

Une cérémonie répondant aux rites musulmans va se dérouler selon les règles coraniques.

Après le décès que le défunt sera lavé à l’eau courante, embaumé puis recouvert d’un linceul blanc.

Il sera ensuite transporte au cimetière. Le cercueil est souvent porté par quatre hommes.

Il sera, comme dans bien des religions, accompagné dans son voyage dans l’au-delà par des prières tout le long de la cérémonie. La prière des morts (tekbir) en gloire à Allah, peut être récitée par des proches mais si possible par un Iman.

Dans la religion musulmane les corps doivent être enterrés à même la terre, ce qui, bien sûr, est interdit en France.

La crémation n’est pas tolérée dans la religion musulmane. Le don d’organes est interdit. L’embaument (thanatopraxie) n’est pas de mise hors situation de rapatriement qui nécessite la conservation du corps.

Les défunts seront enterrés allongés sur le côté, face tournée vers la Mecque (Ka’aba) (ce qui explique que les emplacements au cimetière soient moins large que pour les autres tombes.

La direction de la Mecque est généralement définie par un Iman, à l’aide d’une boussole qui indiquera le Sud Est, dans le carré du cimetière réservé aux musulmans, et une fois pour toute.

Les cercueils ne sont cependant pas recouverts par une pierre tombale. Souvent la plaque funéraire est posée à même le sol.

Lorsque les tombes comportent des stèles, ce qui n’est pas le cas d’office, celle-ci a une forme qui symbolise le toit de la Mecque. Ces stèles peuvent être gravées de figures symboliques ou d’un verset du Coran.

Noter qu’un musulman, selon les règles du Coran, n’a pas le droit d’assister à des cérémonies religieuses d’une autre obédience. Si la personne décédée n’est pas musulmane, un parent chrétien, par exemple, elle peut assister à l’enterrement mais s’éloigner de la cérémonie religieuse.